Nous soutenir

1er réseau associatif de financement des créateurs et des repreneurs d'entreprise

223 plateformes locales qui couvrent tout le territoire français

16 100 entreprises et 40 750 emplois créés ou maintenus en 2015

Europe

Les fonds européens restent un soutien financier important du réseau, qu’il s’agisse d’Initiative France, la fédération nationale, ou des plateformes Initiative, à la fois pour leurs fonds de prêts et pour l’accompagnement des créateurs.

Deux fonds structurels

Les fonds structurels européens soutiennent le développement du réseau Initiative. Instruments financiers de la politique régionale européenne, leur objectif est de réduire les inégalités économiques et sociales au sein de l’Union (en vertu du principe de solidarité) et de renforcer la compétitivité de l’économie européenne dans son ensemble. Pour la nouvelle période de programmation 2014-2018, le réseau peut compter sur deux fonds structurels : le Fonds européen pour le développement régional (Feder) et le Fonds social européen (FSE). Sur sept ans, environ 347 milliards d’euros sont accordés aux régions européennes dont 14,3 milliards pour la France. Ces deux fonds visent à promouvoir l’attractivité et l’excellence territoriale et à soutenir le marché de l’emploi.
En France, l’Etat est en charge de la gestion des fonds structurels. A l’exception de la région Alsace, ce sont les préfets de région qui sont autorités de gestion pour le Feder. Les préfets de région (DIRECCTE) sont également  autorités de gestion du FSE par délégation du ministère du Travail, de l’Emploi et de la  Formation professionnelle (DGEFP). A ce titre, ils sont responsables vis-à-vis de la Commission européenne. D’autres acteurs, comme les conseils régionaux et généraux ou encore des organismes spécialisés comme l’ADEME, peuvent se voir déléguer par l’Etat la gestion et l’animation d’une partie des fonds par la voie de la subvention globale.

Le Feder

La France a pour objectif de renforcer la cohésion économique et sociale en réduisant les disparités régionales. Le Feder participe au développement et à la reconversion des régions. Pour 2014-2018, le Feder concentre ses financements sur les investissements productifs contribuant à créer et à sauvegarder des emplois durables, essentiellement par le biais d’aides directes aux investissements réalisés principalement dans les PME. L’innovation, l’économie de la connaissance, l’environnement et la prévention des risques, l’accès aux services de transport et de télécommunications sont les priorités. A ce titre, le Feder abonde les fonds de prêts d’un certain nombre de plateformes, voire dans certains cas les budgets d’accompagnement des porteurs de projet : depuis l’origine, 7,2% des fonds de prêts mobilisés par les plateformes Initiative ont été apportés par des fonds structurels européens, les programmes Feder et Leader pour l’essentiel. En outre, le Feder apporte son concours à l’action menée par les plateformes ultramarines pour soutenir la reprise ou le développement d’entreprises.

Le Fonds social européen (FSE)

Principal instrument financier de la politique sociale européenne, le Fond social européen (FSE) a pour objectif de contribuer à l’adaptation des travailleurs et des entreprises aux mutations économiques, d’améliorer l’accès à l’emploi des demandeurs d’emploi, de renforcer la cohésion sociale et de lutter contre les discriminations, d’investir dans le capital humain, de développer les partenariats et la mise en réseau et soutenir les actions innovantes, transnationales ou interrégionales.
A ce titre, le FSE participe au financement de l’accompagnement du créateur dans toutes ses facettes : de l’accueil du créateur à l’organisation du parrainage. Son objectif final est d’assurer une meilleure intégration du créateur aidé dans le tissu économique local. Fin 2011, ses apports représentaient 9,9% de l’ensemble du budget d’accompagnement des plateformes Initiative. Au plan national, le FSE soutient l’action du réseau pour favoriser la création d’entreprises par des porteurs de projets (jeunes, femmes,...) dans des zones géographiques (quartiers, zones de revitalisation,...) et dans des secteurs (innovation, écoconstruction) jugés prioritaires. Son action permet également de diversifier l’offre du réseau sur la reprise ou le développement des entreprises.

En savoir plus

Ce projet est cofinancé par le Fonds social européen dans le cadre du programme opérationnel national « Emploi et Inclusion » 2014-2020