bandeau générique

1er réseau associatif de financement des créateurs et des repreneurs d'entreprise

223 plateformes locales qui couvrent tout le territoire français

16 100 entreprises et 40 750 emplois créés ou maintenus en 2015

10/10/2013

"Le parrain doit se mettre à l'écoute de son filleul et répondre à ses demandes"

Michel Lemaire, ancien secrétaire général d'Initiative Calaisis et parrain revient de manière très pragmatique sur diverses interrogations que pourraient se poser un nouveau parrain.

« Quand un nouveau parrain se présente, nous le recevons longuement, nous prenons le temps de lui expliquer ce qu’est le parrainage, qui nous sommes et ce que représente le mouvement auquel nous appartenons. Nous lui donnons tous les documents utiles et nous le voyons à nouveau 15 jours plus tard pour refaire le point. Une fiche-contact qui présente son profil, ses centres d’intérêt, est réalisée. Elle facilitera ensuite le choix du tandem qu’il constituera avec un nouvel entrepreneur. Ce temps passé en amont, qui parait parfois long à d’autres plateformes, est primordial à nos yeux.

C’est le comité d’agrément qui détermine l’utilité d’un parrainage pour un créateur. Le parrain et son filleul signent alors la charte du parrainage, ainsi que le « médiateur », chargé de suivre l’organisation du parrainage au sein de la plateforme. Cette charte explicite les conditions de la relation, les droits et obligations des parties. Elle protège le parrain en posant des limites à son rôle.

Le parrain est là pour répondre aux questions de son filleul, l’appuyer face aux questions qu’il peut se poser. Il n’est pas là pour aider le nouvel entrepreneur à gérer, ni pour assurer le suivi technique de l’entreprise. Par ailleurs, nous demandons au parrain d’être membre de l’association, ce qui lui permet d’être couvert par une assurance.

Pour suivre chaque relation, nous utilisons un livret du parrainage. Nous nous sommes inspirés de ce que pratiquent d’autres plateformes : le parrain n’a pas à rédiger un compte-rendu après chaque contact, il remplit simplement un questionnaire en cochant parmi les réponses proposées.

Le parrain peut compter sur l’appui d’un médiateur : aujourd’hui, c’est un des chargés de missions de la plateforme qui assure le suivi et alerte le cas échéant le bureau, le conseil d’administration des éventuelles difficultés rencontrées. Par ailleurs, nous avons mis sur pied un comité de parrains, animé par un bénévole, qui se réunit trois fois par an en moyenne qui leur permet de faire part des difficultés qu’ils rencontrent et d’échanger entre eux.

Dans notre esprit, le parrain doit se mettre à l’écoute de son filleul et répondre à ces demandes. Mais si le nouvel entrepreneur ne se manifeste pas, nous conseillons au parrain de le solliciter et de faire le point au moins une fois par trimestre

La plateforme est labellisée par la Maison de l’emploi pour tous les parrains du Calaisis. Cela permet à tous les parrains engagés dans Initiative Calaisis de bénéficier d’une réduction d’impôt de 1000 euros par an dans la limite de trois filleuls. De nôtre côté, nous devons pouvoir justifier de la réalité de leur action. Le livret de parrainage, de ce point de vue, facile le reporting. »

Ce projet est cofinancé par le Fonds social européen dans le cadre du programme opérationnel national « Emploi et Inclusion » 2014-2020