bandeau générique

1er réseau associatif de financement des créateurs et des repreneurs d'entreprise

223 plateformes locales qui couvrent tout le territoire français

16 100 entreprises et 40 750 emplois créés ou maintenus en 2015

14/05/2012

En 2011, près de 16 000 entreprises et plus de 35 000 emplois créés ou maintenus

Lors de la conférence de presse annuelle de France Initiative, le 14 mai 2012, Louis Schweitzer, son président, Edouard de Penguilly et Jean-Pierre Worms, ses deux vice-présidents, sont revenus sur l’activité 2011 du réseau et ses projets.

En 2011, les 240 plateformes France Initiative ont soutenu 17 750 entrepreneurs, sous la forme d’un prêt d’honneur sans intérêts et d’un accompagnement, qui ont créé ou repris 15 953 entreprises. Au total, 20 549 prêts sans intérêts et sans garantie ont été accordés en 2011 par les plateformes France Initiative. L’ensemble représente un volume de prêts à taux zéro de 154,1 M€, auxquels s’ajoutent 979,2 M€ de financements bancaires associés, avec un effet de levier de 8,2 (8,2 € de prêt bancaire pour 1€ de prêt d’honneur).
L’exercice 2011 a été marqué par un recul des prêts Nacre, dispositif public mis en place depuis 2009 par l’Etat et réservé aux chômeurs créateurs ou repreneurs d’entreprises. Après une croissance très vigoureuse en 2010, l’enveloppe des prêts alloués à l’ensemble des réseaux a baissé de 37%. Pour le réseau France Initiative, le nombre des prêts Nacre accordés en 2011 est en baisse de 25% (5 734 prêts contre 7 675 en 2010) et le montant des prêts Nacre a chuté de 28%, en raison de la limitation des crédits publics alloués.
Cette baisse a eu un impact sur l’activité globale du réseau, en baisse de 6%. Hors Nacre, l’activité propre du réseau reste stable et se situe autour de 15 000 prêts d’honneur par an, représentant un volume de 121 M€.
35 367 emplois créés ou maintenus en une année
Depuis ses origines, au milieu des années 80, le modèle France Initiative associe étroitement création d’entreprises et développement économique local. En une année, en 2011, les entreprises que le réseau a aidées ont créé ou maintenu 35 367 emplois, dès la création ou la reprise. Depuis 2007, ce sont 75 100 entreprises qui ont été créées ou reprises, représentant 167 800 emplois. Le coût d’un emploi créé ou maintenu s’élève à 1 245 euros.
Par ailleurs, pour la seule année 2011, 1,133 milliard d’euros ont été mobilisés par les plateformes France Initiative au profit de l’économie des territoires (total des prêts à taux zéro et des financements bancaires associés).
En 2011, France Initiative a permis la reprise de 5 187 entreprises (+ 3%). Depuis 2004, la part de la reprise est passée de 24% à 33%. La gestion de fonds régionaux, confiée par les conseils régionaux et par la Caisse des Dépôts aux coordinations régionales du réseau en Aquitaine, Bretagne, Lorraine, Ile-de-France, Auvergne et Limousin conforte leur rôle de sauvegarde du tissu des petites entreprises et des emplois.
Les plateformes ont apporté également leur appui au développement des petites entreprises, grâce à 555 prêts d’honneur de croissance.
Parmi les actions spécifiques menées par le réseau :
Le financement des entreprises innovantes
Le réseau, acteur de premier plan dans ce secteur, a permis la création de 428 entreprises innovantes dont 171 sont technologiquement innovantes. Celles-ci sont financées prioritairement par des plateformes régionales spécialisées présentes en Aquitaine, Auvergne, Languedoc-Roussillon, Ile-de-France et Nord-Pas-de-Calais. Par ailleurs, il existe un dispositif régional en Rhône-Alpes (Inovizi) et un fonds régional en Limousin (PHAR).
Ces projets ont mobilisé 11,5 M € de prêts d’honneur et 50,3 M€ de financements complémentaires (financements bancaires, Oséo, business angels, capital-risque).
En 2011, une plateforme nationale dédiée au financement des projets innovants issus des incubateurs, en particulier ceux de l’Institut Télécom a été lancée : il s’agit d’Initiative Grandes Ecoles & Universités.
L’appui aux territoires en difficulté
Avec 550 projets d’entreprises financés en 2011, le réseau est un acteur majeur de la création-reprise dans les quartiers « politique de la ville ».
La même année, 1 436 projets d’entreprises ont été financés dans les zones de revitalisation rurale, confortant ainsi le rôle du réseau dans les territoires ruraux.
Développement durable
En 2011, 244 entreprises ont été financées dans le secteur des éco-activités. Et 249 entreprises créées ou reprises la même année ont intégré dans leur projet la responsabilité sociétale, promue par France Initiative.
La valeur ajoutée de l’accompagnement humain
L’accompagnement des nouveaux entrepreneurs est indissociable de leur financement. Plus de 51 900 entrepreneurs ont été accompagnés en 2011 (+ 6%) par les équipes permanentes et bénévoles des plateformes. France Initiative mobilise 14 200 bénévoles et 882 permanents.
Certains bénévoles sont engagés dans les instances des plateformes, d’autres dans les comités d’agrément, qui reçoivent les porteurs de projet et décident de l’attribution des prêts d’honneur, ou encore dans le suivi technique. Enfin, un tiers d’entre eux (4 700) parrainent des nouveaux entrepreneurs : ils nouent avec eux une relation personnalisée et leur font profiter de leur regard extérieur sur leur projet, de leur appui et de leur carnet d’adresses.
Un modèle d’avenir
La pertinence et l’efficacité du modèle France Initiative se vérifie également dans deux données clés : le taux de remboursement des prêts d’honneur (98%), qui permet aux plateformes de prêter à nouveau les fonds recouvrés à d’autres entrepreneurs, et le taux de pérennité des entreprises qui s’élève à 85% après trois ans d’activité.
« Depuis 27 ans, ce modèle a fait ses preuves. Il s’appuie sur des valeurs (la solidarité, la confiance, le désintéressement, la gratuité, le respect des personnes) et sur la complémentarité de deux services indissociables : le prêt d’honneur et l’accompagnement. Il repose sur l’association de partenaires publics et privés, qui concourent ensemble au développement des territoires, et sur le travail commun des salariés et des bénévoles des plateformes de notre réseau qui contribuent côte à côte à la réussite des entrepreneurs. Enfin, notre ancrage local fort nous rapproche à la fois de ceux qui veulent créer et de ceux qui ont envie de les aider » explique Louis Schweitzer, président de France Initiative.
« Nous pensons que notre mode d’intervention auprès des créateurs d’entreprise est un modèle d’avenir », poursuit-il.
« France Initiative, un modèle d’avenir » : ce sera le thème de la prochaine Université nationale de France Initiative qui se tient du 6 au 8 juin 2012, en Ardèche.
France Initiative : les chiffres clés de 2011
Appui financier
- 17 750 porteurs de projets bénéficiaires d’un prêt d’honneur sans intérêts ni garantie
- 15 953 entreprises créées ou reprises (- 6%)
- 75 100 créations ou reprises financées sur les 5 dernières années
- 20 549 prêts à taux zéro engagés : 14 815 prêts sur les fonds de prêts des plateformes et 5 734 prêts sur le dispositif public Nacre, réservé aux chômeurs créateurs (- 25%)
- 154,1 M€ de prêts d’honneur engagés (- 7%) : 120,6 M€ sur les fonds de prêts des plateformes (+ 1%) et 33,5 M€ (- 28%) au titre de Nacre <br />- 8 150 € : montant moyen du prêt d’honneur
- 979,2 M€ de financements bancaires associés aux prêts à taux zéro (+ 1%), dont 891 M€ associés aux seuls prêts d’honneur (+ 4%) avec un effet de levier de 8,2 (+ 5%)
Appui humain
- 51 900 chefs d’entreprises accompagnés au cours de l’année
- 14 200 bénévoles dont 4 700 parrains
- 8 500 parrainages de chefs d’entreprise en cours
- 624 permanents, dans les plateformes France Initiative (équivalents temps plein)
Impact économique et social de l’action du réseau
- 35 367 emplois créés ou maintenus en une année ; 167 800 sur les 5 dernières années <br />- Coût unitaire d’un emploi créé : 1245 € <br />- 1,133 milliard d’euros injectés dans l’économie des territoires (total des prêts d’honneur et des prêts bancaires associés) <br />- 85% de taux de pérennité à trois ans des entreprises aidées
Parmi les entrepreneurs financés
- 67% des porteurs de projet sans emploi
- 35% de femmes
- 23% de moins de 30 ans
- 5 187 reprises d’entreprises (33%, en hausse de 3 points)
- 555 interventions en croissance (3% du total)
Téléchargez le communiqué de presse

Ce projet est cofinancé par le Fonds social européen dans le cadre du programme opérationnel national « Emploi et Inclusion » 2014-2020