Partager :
Nacre, Louis Schweitzer

Ancienne garde républicaine en charge du domaine national de Chambord, Amandine Randado a ouvert en septembre 2019 le domaine équestre Terre Andalouse avec son mari, Fabien Le Prunennec, à quelques kilomètres de Montpellier. Un véritable projet de vie pour ce couple qui réunit une écurie de propriétaires, un cabaret équestre et deux gîtes ruraux.

 

Passionnée par les chevaux depuis l’enfance, Amandine Randado voit son avancement dans la garde républicaine bloqué car elle ne mesure pas la taille requise pour intégrer le corps des sous-officiers.

La championne de France de doma vaquera, une discipline équestre inspirée du travail des vaqueros andalous, décide alors de revenir dans sa région natale et de créer sa propre entreprise dans le domaine : « Je ne sais rien faire d'autre que monter à cheval ».

Elle reprend des études, obtient un diplôme pour enseigner l’équitation et entame en parallèle des démarches auprès de la Chambre d’agriculture de l’Hérault pour s’installer en tant que jeune agricultrice. Après 3 ans de recherches, elle rachète 7 hectares de terres agricoles, grâce à la société d'aménagement foncier et d'établissement rural de l’Hérault.

 

Le soutien déterminant d’Initiative France

Côté financements, le couple peine à convaincre les banques de les suivre. Lorsqu’ils rencontrent l’association Initiative Montpellier Pic Saint-Loup, ils sont prêts à renoncer à leur projet : de toutes les banques qu’ils ont rencontrées, aucune n’accepte de leur prêter assez d’argent pour se lancer. Finalement, une banque leur propose de financer leur projet si l’association Initiative locale accepte de leur délivrer un prêt d’honneur.

Ils trouvent auprès de l’association du réseau un accueil et un accompagnement personnalisé qui leur permet de décrocher un prêt de 10 000 € ainsi qu’un prêt Initiative Remarquable de 15 000 €. « On n’y croyait pas : on n’est pas une startup, on n’est pas dans le commerce, on ne va pas sauver le monde et pourtant Initiative France nous a soutenus ! » Ces deux prêts d’honneur, abondés comme promis par la banque, leur ont permis de décrocher près de 440 000 € de financement, la moitié du montant de leur business plan.

 

Un projet inédit dans l’Hérault

Aujourd’hui, le domaine à l’architecture d’inspiration andalouse comprend une écurie de propriétaires avec déjà 15 chevaux en pension, un manège et des paddocks extérieurs. Deux gîtes ruraux devraient ouvrir à la rentrée ainsi qu’un cabaret équestre de 300 places.

Et le couple a de nombreux projets pour l’avenir : proposer des circuits d’œnotourisme dans le réputé vignoble du Pic Saint-Loup, organiser des séminaires et bien sûr, travailler étroitement avec les artisans et agriculteurs de la région, en respectant les dynamiques locales. Pour cela, ils espèrent pouvoir recruter prochainement 2 salariés pour gérer le soin aux chevaux et les gîtes.

 

Page Facebook du domaine équestre 

Dans la même catégorie

développement des entreprises, création d’emplois, micro crédit, amorçage
entreprises, transmission d’entreprises, micro crédit

Portrait / Témoignages

Deux entrepreneures démocratisent l’art de la sneakers en Seine-Saint-Denis

Entrepreneures des quartiers #4. Où s’installer pour créer un média digital qui relie mode, sport et culture ? Anne-Marie Bruno, 35 ans, et Anna Events, 36 ans, ont choisi Saint-Ouen, en...
croissance, accompagnement, plateforme, créateur d’entreprises
Initiative France, plateforme

Portrait / Témoignages

À Roubaix, Hamad Awad vous embarque dans un voyage culinaire !

Entrepreneur des quartiers #5 : Né en Palestine, Hamad Awad y grandit et y étudie avant de venir en France en 2012, âgé de 22 ans, pour travailler en tant qu’enseignant. Attaché à ses...